Avent Marie…

6-chagallEn cette période de l’avent, j’aimerais vous livrer quelques réflexions très personnelles sur la maternité de Marie. Au-delà des croyances de chacun, cette histoire contée dans la Bible m’a toujours laissée sur ma faim quant au peu d’éléments sur la vie de Marie : comment cette femme a-t-elle pu vivre tous ces événements depuis la place si particulière qui lui a été attribuée ?

Remettons nous dans le contexte : Marie est une jeune (sûrement très jeune) femme juive, fiancée (pas encore mariée et cela a son importance pour l’époque !).

Voilà qu’un ange (Gabriel) vient la voir et lui annonce qu’elle va enfanter un fils… et pas n’importe lequel, le fils de Dieu !

Malgré l’injonction de l’ange « Réjouis-toi », je ne suis pas sûre que la nouvelle soit aussi bonne que cela… la grossesse est un marqueur de la vie sexuelle et Marie n’est pas encore mariée ! que vont penser famille, amis, voisins et surtout Joseph, son fiancé ? Je vous laisse imaginer le quand dira-t-on, voire les insultes et autres brimades qui peuvent être envisagées…

Que faire de ce secret ? J’imagine la possible détresse, peut être la panique pour cette femme, seule face à cette annonce. Certes, elle a été choisie, mais était-ce vraiment une chance sur le coup ?

L’ange lui annonce alors que sa cousine Elisabeth, stérile et très âgée, est enceinte de 6 mois.

Ouf ! Marie est sûrement soulagée de ne pas être seule à vivre un truc de dingue 😉 et elle accepte, accueille l’impensable. .. mais a-t-elle vraiment le choix ? Vous imaginez Marie dire à l’ange Gabriel «  Non merci, ça va créer trop de problème, demandez à quelqu’un d’autre. »

Alors, elle court chez Elisabeth pour partager son secret et peut être chercher du soutien, du réconfort, de l’écoute.

03_annunEnsuite, les Évangiles ne parlent pas de la grossesse de Marie. Seul Luc dit qu’elle passe les 3 premiers mois chez sa cousine puis s’en va (comptez bien : elle arrive quand Elisabeth est enceinte de 6 mois et part 3 mois plus tard, elle part donc juste avant l’accouchement d’Elisabeth). Elle a vécu en direct  la fin de la grossesse d’Elisabeth (transmission qui lui a sûrement été utile un peu plus tard !!!). A part cet élément, nothing, nada, rien du tout : aurait on du mal à imaginer l’incarnation de Dieu dans le ventre d’une femme ? ou bien ce moment est il considéré comme insignifiant ?

Elle rentre donc chez elle à 3 mois de grossesse et son fiancé Joseph ne la croit pas (en même temps, pas facile à croire cette histoire, non ?) : il veut donc la répudier. Mais Gabriel (encore lui), intervient en rêve et lui explique toute l’histoire : Joseph se ravise et épouse Marie. Mais quid de ce mariage, a t il eu lieu par devoir ou par amour?

Au final, Marie est projetée dans une grossesse non choisie et au regard du contexte, avec probablement assez peu de soutien et de réconfort : je ne suis pas sûre que cette grossesse ait été ni confortable ni enviable. C’est que cette grossesse est engageante ! Sûrement vécue dans la Joie, mais aussi dans le devoir et la responsabilité : donner la vie au fils de Dieu !!! voilà qui n’est pas une mince affaire !

Peut-être trouve-t-on d’autres éléments dans les évangiles apocryphes mais je suis loin d’être experte en la matière. Je vous ai juste livré une réflexion personnelle sur une histoire qui m’a toujours interpellée… peut-être parce que le sujet de la maternité, (exceptionnelle ou non), a toujours été au plus profond de mon cœur !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s